Catégories

Rechercher

Par couleurs

Presse

Retrouvez en format PDF tous les articles de Presse concernant le Moulin à Couleurs : 

 

Stages au Moulin à Couleurs d'Écordal
L'Ardennais du 9 mai 2011
L'Ardennais
9 mai 2001
Les moulins en ont vu de toutes les couleurs
L'Ardennais du 9 mars 2010
L'Ardennais
9 mars 2010
Le Moulin à Couleurs
Le Moulin à couleurs - Entreprise du Patrimoine Vivant
Entreprise du Patrimoine Vivant
Un petit coin d'Italie
Matot Braine - décembre 2012
Matot Braine
Décembre 2012
Un moulin aux couleurs du temps
L'Union 19 mars 2010
L'Union
19 mars 2010

 

 

Le Moulin à Couleurs

Fabrique de Pigments Naturels

Habitat Naturel Mars avril 2008Habitat Naturel Mars avril 2008Habitat Naturel Mars avril 2008Habitat Naturel Mars avril 2008

Habitat Naturel Mars Avril 2008

Reportage Photograpique

De mr Patrice Niset

Les Miroirs de l'Ombre

                          

 Mr Niset avec son appareil parcours la Belgique et la France pour mettre en image des métiers anciens et rares...

Ci dessous le lien pour découvrir l'intégralité du reportage

http://lesmiroirsdelombre.com/2012/09/le-moulin-a-couleurs/

 

 

                                                                    photo pigment naturel moulin à couleurs          

Retrouvez un reportage sur le Moulin à Couleurs en cliquant sur l'image ci-dessus, sur le site du conseil régional du tourisme.


Le Moulin à Couleurs a aussi eu la visite de Midi en France lors de leur passage à Charleville Mézières, reportage une nouvelle fois diffusé lors du salon de l'agriculture au printemps 2015.

Cliquez sur le logo Midi en France pour visionner le reportage

logo midi en France


 

La dernière fabrique de couleurs mise sur la restauration du patrimoine

Publié le 02/10/2014

Par Charles-Henri Raffin

VOUZIERS (08). C’est à Écordal que se trouve le Moulin à couleurs, le dernier producteur de terres colorantes. Une entreprise indépendante qui colore tout ce qu’elle veut… ou presque.

 

C’est une activité peu courante dont s’occupe Emmanuel Poix, le gérant de l’entreprise, le Moulin à couleurs à Écordal. La production de terres naturelles est aujourd’hui devenue rare. Au point qu’il possède la dernière fabrique de terres colorantes de France, exception faite d’un producteur d’ocres dans le Roussillon (voir encadré).

Rachetée par son père en 1992 alors que le propriétaire de l’époque prend sa retraite, Emmanuel la reprend à son tour lorsque son père décède brutalement. Une destinée improbable pour ce comptable de formation, bien éloigné au départ de la production de pigments colorants. C’est pourtant avec une certaine facilité qu’il s’adapte à son nouveau costume d’entrepreneur : « Il y a beaucoup d’administratif, mon premier métier m’a beaucoup aidé »confie-t-il.

80 teintes différentes dont 45 entièrement naturelles

La rareté de l’activité tient notamment à la fermeture de toutes les autres usines de couleurs dans l’entre-deux-guerres : « Il y a eu jusqu’à 12 moulins à couleurs dans les Ardennes » raconte Emmanuel qui explique notamment leur disparition par l’émergence de produits synthétiques sur le marché : « Il y a eu l’apparition des pigments au plomb même s’ils ont été interdits à partir de 1942 » précise-t-il.

Les terres colorantes fabriquées dans son entreprise sont au contraire 100 % naturelles. Le processus est très simple : la terre est extraite d’une carrière située à 15 kilomètres de l’usine, puis elle est séchée à différentes températures selon les teintes souhaitées avant d’être broyée. Au cours du séchage, toutes les impuretés disparaissent et l’eau contenue s’évapore. À 200º, on obtient par exemple une terre de Sienne naturelle de couleur jaune. À 700 º, la même terre se transforme en Sienne calcinée, de couleur rouge. Au total, la fabrique propose à l’achat 80 teintes différentes dont 45 entièrement naturelles et fabriquées sur place. Les 35 restantes sont des teintes de synthèse que le Moulin ne fait que revendre en raison de la demande.

Parmi les principaux tons naturels, on trouve de la terre de Sienne, de l’ardoise, de l’ocre, de l’ocre noir et du rouge de Madras. Des « basiques » à partir desquelles sont élaborées les autres couleurs grâce à des mélanges et des variétés de température. Des pigments en poudre que le Moulin à couleur peut fournir du sachet de 200 grammes à la livraison industrielle de 25 tonnes. Un atout indispensable compte tenu de la diversité de la clientèle : fabricants de cosmétiques, de matériel de pêche, artistes ou encore fournisseurs de peinture industrielle. Emmanuel compte aussi sur d’importantes commandes liées à la restauration du patrimoine. Un domaine d’activité demandeur de produits authentiques.